Seuls les membres ayant 30 points peuvent parler sur le chat.

Forum Casio - Discussions


Index du Forum » Discussions » Philosophie, Temps et expression de la réalité objective
LephenixnoirEn ligneAdministrateurPoints: 17180 Défis: 142 Message

Philosophie, Temps et expression de la réalité objective

Posté le 27/06/2014 21:50

Voilà, j'ouvre ce topic parce que les discussion sur la philosophie c'est bien, mais dans un topic c'est mieux que sur le chat.

Le sujet parlait du Temps, et je voulais parler de la nature du Temps. Essayer de déterminer ce que ça pouvait être en raisonnant un peu mathématiquement. Alors demandons-nous : « Qu'est-ce qui caractérise le Temps ? ». Comme l'a fait remarquer un administrateur, « on ne peut pas représenter le mouvement sans Temps ».

Et là on touche un point intéressant. Sans Temps, pas de mouvement, don s'il y a du mouvement, c'est que le Temps s'écoule -- on a alors "mouvement → Temps". Mais maintenant, imaginons que tout l'Univers est arrêté, que pas la moindre particule bouge, peut-on dire que le Temps s'écoule alors que tout est figé ? Si on s'en tient à une vision intuitionniste du Temps, il semble que non. Si rien ne bouge, alors on ne peut pas dire que le Temps s'écoule. Mais alors s'il y a du temps, c'est qu'il y a du mouvement ! Ce qui s'écrit "Temps → mouvement", d'où l'équivalence "Temps ←→ mouvement".

Mais alors par transitivité, tout ce qui sera équivalent au mouvement sera donc équivalent au Temps. Bon... qu'est-ce que le mouvement ? Le mouvement, c'est un déplacement de particules dans l'espace physique. C'est un peu incertain, mais un peut faire un parallèle entre mouvement et chaleur. Un mouvement nécessite de l'énergie qui se manifeste souvent sous forme de chaleur. Et si "chaleur ←→ mouvement", alors "Temps ←→ chaleur".

Et si ça vous paraît bancal, observez la troisième loi de la thermodynamique : "L'entropie d'un système est nulle au zéro absolu". Donc sans chaleur, pas d'entropie, pas de mouvement...

Et enfin, "qu'est-ce que la chaleur ?". Juste de l'énergie. Donc le Temps pourrait être dû à la présence d'énergie... pourrait être une forme présence d'énergie. Et vous retrouvez ici la justification de mon lien entre mouvement et chaleur, puisque de toute évidence, le mouvement est engendré par de l'énergie, et produit de l'énergie. Je comprends bien que l'argumentation est pauvre mais ça me semble se tenir.



Pages : 1, 2, 3, 4, 5Suivante
LoulouxHors ligneAncien administrateurPoints: 7035 Défis: 61 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 21:51 | #


Long pavé inutile et chiant
Long pavé inutile et chiant
Après avoir lu les méditations hypermétaphysiques d'un certain bonhomme vivant dans une certaine maison d'une certaine ville d'un certain département d'une certaine région d'un certain pays sur un certain continent d'une certaine planète appartenant à un certain système inclus dans une certaine galaxie de notre univers -qui est très grand-, un autre bonhomme vivant dans une autre maison d'une autre ville d'un autre département de la même région du même pays situé sur le même continent de la même planète dans le même système solaire inclus dans la même galaxie du même univers que ce premier bonhomme se décida à lui faire part de sa propre opinion ultramétaphysique sur ce sujet. Ce second personnage n'est autre que celui qui écrit ce message, qu'avec un peu de recul je ne saurai désigner autrement que par l'appellation "moi" ou "je". La problématique à laquelle ce personnage va répondre en s'exprimant ci-dessous est la suivante : "peut-on échapper au temp , Peut-on le définir ontologiquement ?". Afin de simplifier la compréhension de ce message qui sera déjà suffisamment incompréhensible pour qu'il se plaise à le rendre moins lisible encore, il s'exprimera à la première personne. Ceci n'était qu'un maigre avant-propos de son pavé.

Pour introduire le sujet je voudrais dire que ce sujet n'aurait jamais émergé de nos esprits s'il n'y avait eu le temps, puisque sans le temps non seulement il n'y aurait pas le progrès ni donc la technologie, et il n'y aurait pas de questionnement tout court. En effet le progrès comme le questionnement visent le passage d'un état à un autre : l'insatisfaction à la satisfaction totale ou partielle (même si celle-ci n'est que contingente puisque la démarche peut-être vouée à l'échec). Et de toute manière comme la nature humaine et la définition ontologique du désir veulent que l'homme soit éternellement insatisfait, à cette quête inscrite dans le temps succèdera une autre, et ainsi de suite dans une cascade terrible et qui n'a de fin que l'élimination du sujet, comme elle a eu pour début sa naissance. Ainsi, en imaginant une situation hors du temps, il n'y aurait pas de questionnement ni même de réflexion, et on pourrait penser qu'il n'y aurait pas de mouvement, comme le prétend un certain bonhomme vivant dans une certaine maison d'une certaine ville d'un certain département d'une certaine région d'un certain pays sur un certain continent d'une certaine planète appartenant à un certain système inclus dans une certaine galaxie de notre univers -qui est très grand-. Cependant laissez-moi exprimer mon désaccord avec cette affirmation un peu rapide, et l'abominable équivalence du temps et du mouvement. Premièrement, si le mouvement nécessite le temps, le temps ne nécessite aucun mouvement. On peut concevoir le temps sans qu'aucun mouvement n'y soit relatif, simplement ce temps ne pourrait nullement être perççu ni avoir de sens ou d'impact sur quoi que ce soit. De plus, voilà mon affirmation on nee peut plus certaine qui controversera ce qu'a dit un certain bonhomme vivant dans une certaine maison d'une certaine ville d'un certain département d'une certaine région d'un certain pays sur un certain continent d'une certaine planète appartenant à un certain système inclus dans une certaine galaxie de notre univers -qui est très grand- : l'absence de temps est compatible avec un mouvement perpétuel d'un état à ce même état, une espèce de retour perpétuel qui semble ne nullement modifier son objet mais en réalité le modifie toujours de manière identique, dans un même sens qui est en réalité égal au sens inverse puisqu'on retourne à cet état perpétuel irrémédiablement. Qu'est ce qui permet d'affirmer alors que le temps a avancé, ou reculé, puisque cet état fondamental est le même à cet instant, et celui d'avant, et celui d'après. Si vous n'avez pas compris ce que j'ai dit ou pourquoi je l'ai dit, inutile de me relire car vous ne le comprendrez pas plus les fois suivantes. Mais j'avais envie de raconter ça, et je l'ai fait, et je ne regrette pas de l'avoir fait car c'est vrai puisque vous ne saurez jamais montrer que c'est faux. En effet dans notre enfermement dans le temps nous sommes bien incapables d'imaginer pareille situation. Bon ok c'est What The Fuck et ça ne veut strictement rien dire. Pika pika. Merci de m'avoir lu jusqu'ici. Ou pas. C'est pas fini. Continuons dans un second paragraphe littéraro-poétique pour rattraper cette introduction on-ne-peut-plus foireuse, qui n'a pas du tout répondu à la problématique initiale qui est la question "peut-on échapper au temps ?".

En réalité on peut aisément se libérer du temps. Voici un tutoriel très simple : (voix off : nous vous prions de ne pas commencer la manip avant la fin des instructions, sinon vous ne pourrez pas en goûter la conclusion) (voix off 2 : en fait nous vous prions de ne pas tenter de reproduire la manoeuvre chez vous) protocole 1 : plantez-vous un couteau profondément au niveau du coeur; protocole 2 : si vous avez un flingue un coup dans le cortex préfrontal devrait suffire; protocole 3 : buvez un verre d'acide chlorhydrique puis un verre de Javel; protocole 4 : si vous ne logez pas au rez-de-chaussée sautez par la fenêtre; etc : bref, mourir vous permet de sortir du temps. A condition de ne plus vouloir y rentrer (quoique, rien ne dit qu'après la mort on ne devient pas un esprit errant condamné à demeurer dans ce mond enfermé dans la solitude puisque personne ne peut le voir ni l'entendre : perspective très optimiste). En prenant le point de vue du poète maintenant, on se rend compte que tout amour est lutte contre le temps : dans l'éloignement le désir d'accélérer le temps pour retrouver l'autre, dans la fusion le désir d'arrêter le temps pour rester avec l'autre. On ne vit jamais le présent d'ailleurs : entre nostalgie du passé et attente ou crainte de l'avenir. Le temps gagne toujours ! Comment lui échapper alors ? A mon avis -attention phrase plus jolie que censée- en le devançant : en réalisant avant lui ce que le temps doit réaliser, on accomplit le temps en moins de temps, donc on prend le dessus : on le retourne contre lui-même. Si tu te suicides avant que le temps ne t'ait usé, tu as vaincu le temps. Sauf que je temps ayant majoritairement des effets négatifs, c'est du pur masochisme. Ah le temps ! Quel démon et quel génie ! Aucune autre dimension ne peut prétendre à une pareil impopularité, mais combien il est impressionnant, mystérieux, fort. On peut se poser une autre question -et non, ce n'est pas fini les chéris-. Un autre admin vivant dans une autre maison d'une autre ville d'un autre département de la même région du même pays situé sur le même continent de la même planète dans le même système solaire inclus dans la même galaxie du même univers que moi prétend que le temps est la quatrième dimension de l'espace. Voilà mon avis dans le paragraphe suivant.

Vous l'avez deviné, je ne suis pas d'accord. Si le temps est bien une dimension, ce n'est pas une dimension spatiale. Il est aisé de concevoir que c'est une dimension car toute position et tout mouvement se repère par des coordonnées dans 3 dimensions de l'espace et une dimension du temps, et on peut dériver des vecteurs représentant un mouvement selon le temps, obtenant ainsi la manière dont évolue ce mouvement dans le temps -vive la mécanique, c'est trooop coool- : il existe des relations mathématiques de même genre entre deux coordonnées spatiales et une coordonnée spatiale et la coordonnée temporelle. Mais pourquoi le temps n'est-il pas une dimension de l'espace ? Premièrement la théorie de la relativité montre que le temps et l'espace ne peuvent être considérés l'un par rapports à l'autres comme absolus ou fixés : le temps ne s'écoule pas de la même manière en différents points de l'espace (ou l'espace se contracte en considérant des périodes différentes). Si le temps était une dimension spatiale il ne pourrait être relatif à l'espace. De plus, et c'est là le plus grand argument : On peur considérer une infinité de repères spatiaux à trois dimensions qui permettront d'exprimer des coordonnées spatiales, or le temps est soumis à une direction, un sens et un déroulement uniques. Seule l'origine considérée varie. Et puis le temps est perçu bizarrement : on se représente l'infinité de l'univers mais pas celle du temps, et c'est le drame de l'existence humaine. Ne ressentez-vous pas un malaise en pensant à ce qu'il y avait avant l'avant ? On a besoin d'une cause première. Bref je ne m'attarderai pas plus longtemps sur ces questions sur lesquelles j'ai déjà raconté beaucoup de merdes.
Et j'avais la flemme de me relire
AragornHors ligneMembrePoints: 807 Défis: 5 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 21:55 | #


Louloux a écrit :
Un jour je lirai ton pavé

... et tu seras probablement le seul.

J'ai réussi à lire jusqu'à la moitié mais après, j'ai capitulé ! :aie2:

Mes Programmes
Cliquer pour enrouler
The Legend of CASIO - Basic Quest ( Basic )
Notes ( logiciel qui calcule votre moyenne, basic )
Professeur Layton ( jeu d'énigme en C )
Mario & Sonic Rush ( jeu de course 3D en C )
Projets
Cliquer pour enrouler
Zelda Ancestral Relics ( projet en C )
Projets que je soutient
Cliquer pour enrouler
Pokémon jade de Dodormeur
Jetpack Joyride de Drakalex007
Arcuz de Dark Storm
Casion de Az et Darkysun




Un jeu de course en 3D pour calculatrice :
http://www.planet-casio.com/Fr/programmes/voir_un_programme_casio.php?showid=2773&page=1.
LephenixnoirEn ligneAdministrateurPoints: 17180 Défis: 142 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 21:57 | #


Mais enfin, c'est quand même pas la mer à boire ! ><
... pas plus que le smartphone et la connexion Internet à 1 gigabit par seconde.
PositonHors ligneRédacteurPoints: 2396 Défis: 57 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 22:05 | #


Non, moi je l'ai fait et c'était très intéressant
Outre l'honneur d'être considéré comme "un grand rédacteur du plus grand forum du monde", je pense qu'il faudrait mettre ce raisonnement logique en relation avec la théorie de la relativité d'Einstein qui stipule que le temps ralentit lorsque la vitesse augmente. Ce serait sûrement très intéressant.

J'ai déjà plein d'idées mais je n'ai malheureusement pas le temps de rédiger un pavé pour l'instant.
<<< Si jusque là vous aviez cru que mon pseudo est "Position", il est encore temps de regarder à gauche

Ça m'énerve les gens qui ne finissent pas leurs
Drac0300Hors ligneMembrePoints: 839 Défis: 39 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 22:12 | #


J 'ai réussi ! Je l'ai lu !

Quand à moi, ma théorie est que le temps est une dimension comme les tous que nous connaissons, à la différence près qu'elle ne s'étire que dans un sens. Dans ta théorie, lephé, tu propose un temps relatif : il dépend de l'énergie ce qui voudrait dire que le temps ne s'écoule pas pareillement partout. Je propose un temps Absolu qui, même s'il n'a pas le même effet sur toute matière.

J'avais un autre théorie comme quoi le temps était une énergie mis elle rejoint plus ou moins la tienne alors je ne l'approfondir ai pas davantage.
Dans Z/1Z, 42==666
Coïncidence ? Je ne pense pas.
SilaxeHors ligneMembrePoints: 809 Défis: 12 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 22:16 | #


Wow le pavé énorme sans saut de ligne, tu ne t'es pas embrouillé lorsque tu l'a écrit? :aaah:
TotoyoHors ligneMembre d'honneurPoints: 15963 Défis: 101 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 23:10 | #


Louloux a écrit :
Un jour je lirai ton pavé et éditerai ce message avec un autre pavé.

Un jour je lirai ton pavé et éditerai ce message avec un autre pavé.
Si je fais le première action, c'est déjà bien
AragornHors ligneMembrePoints: 807 Défis: 5 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 23:12 | #


Ah si, finalement, je l'ai fini.

Par contre, je trouve quelque objections à émettre :

Tout d'abord, tu nous as prouvé que temps <--> mouvement, or permet-moi, en me détachant de la théorie, de te présenter un contre exemple concret : comme vous le savez tous, au pôle nord (ou au pôle sud, je ne sais plus), on retire de la glace des carottes dans lequel on analyse des particules coincée dans la glace représentants la composition de l'air à une époque donnée. Ce qui signifie donc que comme il n'y a pas eu de mouvement, cela a permis aux molécules de se conserver ( ici je rejoins l'idée de mon confrère ( c**-frère ) philosophe. Mais, il semble oubliez que au-delà de la glace, la vie continue et le temps passe toujours donc temps <-\-> mouvement. Par contre, je dirais que mouvement <--> influence du temps. Et je le démontre de la façon suivante : pas de mouvement <--> pas d'influence du temps (prouvé ci-dessus) donc 0*mouvement <--> 0*influence du temps et de même : 0*mouvement <--> 0*influence du temps on en arrive donc a la conclusion : mouvement <--> influence du temps. Maintenant que j'ai démontrer temps <-\-> mouvement, je vais démontrer qu'on ne peut pas échapper au temps. Comme nous l'avons vu, mouvement <--> influence du temps donc il suffirait d'empêcher à notre corps de bouger. Or, pour vivre notre corps a besoin que le sang circule dans nos veines donc qu'il soit animé. On ne peut donc envoyer qu'un corps inanimé dans le futur ( ex : calotte glaciaire ). Il reste donc la possibilité d'échapper au temps par le passé, mais cela impliquerait que nous ayons une vitesse supérieure à celle de la lumière ( puisqu'on irait plus vite que la lumière, on pourrait voire les images du passé d'où le phénomène de remonter dans le temps ). Or, rien ne peut aller plus vite que la lumière ( ou peut-être d'après mon professeur de svt de 4ème ( bac + 8 ) une seule molécule ou élément chimique microscopique - des recherches sont en cours actuellement dessus ) donc il est impossible d'envoyer un de la matière dans le passé. Donc, il est impossible d'échapper au temps.

Mes Programmes
Cliquer pour enrouler
The Legend of CASIO - Basic Quest ( Basic )
Notes ( logiciel qui calcule votre moyenne, basic )
Professeur Layton ( jeu d'énigme en C )
Mario & Sonic Rush ( jeu de course 3D en C )
Projets
Cliquer pour enrouler
Zelda Ancestral Relics ( projet en C )
Projets que je soutient
Cliquer pour enrouler
Pokémon jade de Dodormeur
Jetpack Joyride de Drakalex007
Arcuz de Dark Storm
Casion de Az et Darkysun




Un jeu de course en 3D pour calculatrice :
http://www.planet-casio.com/Fr/programmes/voir_un_programme_casio.php?showid=2773&page=1.
Dark stormEn ligneMembre d'honneurPoints: 10937 Défis: 176 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 23:28 | #


Pour approfondir le débat, je vais à mon tour me lancer dans un pavé digne de ce nom. Je ne pense pas faire mieux que mon prédécesseur, mais j'en garderai au moins le style --c'est à dire sans sauter de lignes-- pour garder une cohérence dans la difficulté à lire ce genre de discours. J'aimerai reprendre de là où LePhenixNoir --à qui je m'adresserai directement désormais--, donc de là où tu liais le temps au mouvement, et donc à la chaleur : selon toi, les particules et molécules atteignant le zéro absolu "échappent" au temps car elles n'ont aucune vitesse, donc aucun mouvement. Toutefois je tiens à signaler, comme l'a justement fait remarquer Positon, que dans la théorie de la relativité restreinte de ce cher Einstein, c'est pourtant l'inverse qui se produit : plus la vitesse d'un objet tend vers celle de la lumière dans le vide --la célérité (c)--, plus son temps propre "ralentit". Dans ce cas, nous pouvons conjecturer que lorsque qu'un objet atteint la célérité, il "échappe" au temps, à l'inverse de ce que tu suggérais. Ceci implique une autre question, puisque nous savons que l'Univers est en expansion, et qu'il l'est/était à une vitesse supérieure à la célérité, comment s'écoule alors le temps à ses limites ? Et puis --je reprend ce pavé post-scriptum, une idée m'a effleurer l'esprit--, pour qu'il y ai du temps, il faut nécessairement un référentiel. Or, l'Univers étant en expansion, bien, que tout tes objets apparaissent comme immobiles, il ne peuvent échapper à l'espace-temps qui se dilate. Ils ont donc une vitesse relative les uns par rapport aux autres, d'où un mouvement, et donc du temps, qui s'écoule. Pour échapper au temps, il faudrait donc échapper à l'espace, on ouvre alors un autre sujet bien complexe, celui d'univers parallèles où les règles de la physique sont différentes de celle du nôtre --j'en ai fini avec ma parenthèse--. A coté de ça, tu caractérise le temps comme étant un flux d'énergie. Je trouve que tu fais un peu trop vite l'amalgame entre temps et énergie : si l'énergie était due au temps, pas de temps == pas d'énergie. Or, comme l'a exprimé Henri Poincaré --bien qu'Einstein l'ai simplifié par la suite, l'origine de la découverte est au français--, E=mc^2, et ce quel que soit le référentiel. Un atome au zéro absolu, et donc "sans temps", d'où, selon ta théorie, sans énergie, possède donc une énergie. Là je coince... Je ne suis pas sûr d'avoir compris ton raisonnement, je suis sans doute a coté de la plaque, mais si tu pouvais être un peu plus précis sur ton raisonnement, je t'en serai gré. J'en viens donc à ma propre vision des choses. Je commencerai donc par citer Saint Augustin : "Qu'est-ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais bien ; mais si on me le demande, et que j'entreprenne de l'expliquer, je trouve que je l'ignore.". Il est en effet difficile d'expliquer ce qu'est physiquement le temps, puisque notre condition d'humain ne nous permet pas de l’appréhender d'un autre point de vue, d'un autre référentiel. Le temps est donc un élément de l'Univers, nous pourrions le qualifier de 4ème dimension. Or, nous le savons, il existe une infinité de dimensions géométriques, le plus dur étant de se les représenter en 1D, 2D, voire 3D, même si la récursivité nous aide grandement pour cela. Je qualifiai donc le temps de dimension 0, puisqu'il est commun à chacune des dimensions géométriques, mais ne se comporte pas de la même manière. Je n'ai pas le temps de finir ce pavé, il est déjà tard, mais j'espère que le débat continuera. Bravo à ceux ayant fini la lecture de ce(s) pavé(s) !

Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
PurobazHors ligneMembre d'honneurPoints: 2690 Défis: 110 Message

Citer : Posté le 27/06/2014 23:31 | #


Le thème français-philo en prépa, c'était le temps vécu cette année ^^. Vu mes notes je ne vous serai pas d'une grande utilité.
I'll be back !
pour plus de fun
mes programmes fun
de technique
mes projets
et de Swag
les projets que je soutiens
LoulouxHors ligneAncien administrateurPoints: 7035 Défis: 61 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 00:04 | #


Record du plus gros pavé détenu par Louloux !!
DarkysunHors ligneMembrePoints: 1747 Défis: 52 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 00:15 | #


Tous ces gros pavés ont de quoi rendre jaloux né0tux
sinon la flemme de tout lire alors....

Ajouté le 28/06/2014 à 00:19 :
en effet louloux : 1204 mots pour phénix et 1405 pour toi
voici ta récompense
:boobs:

Si je ne réponds pas à un post depuis trop longtemps : envoyez-moi un message pour me le rappeler !




SmashmasterHors ligneAncien modérateurPoints: 4561 Défis: 253 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 00:46 | #


Louloux a écrit :
Record du plus gros pavé détenu par Louloux !!

Il faut aussi dire que tu as un peu cheaté :
Louloux a écrit :
Après avoir lu les méditations hypermétaphysiques d'un certain bonhomme vivant dans une certaine maison d'une certaine ville d'un certain département d'une certaine région d'un certain pays sur un certain continent d'une certaine planète appartenant à un certain système inclus dans une certaine galaxie de notre univers -qui est très grand-, un autre bonhomme vivant dans une autre maison d'une autre ville d'un autre département de la même région du même pays situé sur le même continent de la même planète dans le même système solaire inclus dans la même galaxie du même univers que ce premier bonhomme se décida à lui faire part de sa propre opinion ultramétaphysique sur ce sujet.

Louloux a écrit :
De plus, voilà mon affirmation on nee peut plus certaine qui controversera ce qu'a dit un certain bonhomme vivant dans une certaine maison d'une certaine ville d'un certain département d'une certaine région d'un certain pays sur un certain continent d'une certaine planète appartenant à un certain système inclus dans une certaine galaxie de notre univers -qui est très grand- :


Article intéressant concernant le temps : http://fr.wikipedia.org/wiki/Temps
Dark stormEn ligneMembre d'honneurPoints: 10937 Défis: 176 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 01:18 | #


Louloux, tu fini en supposant que le temps est infini. Or, si c'était le cas, comment explique tu l'instant présent ? Un commencement est donc nécessaire pour qu'on puisse arriver à un point : partir de -inf ne permet pas d'acceder au point 0.
Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
LoulouxHors ligneAncien administrateurPoints: 7035 Défis: 61 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 01:30 | #


Dark Storm, tu as tout faux : lorsque tu te places dans l'espace il y a une distance infinie derrière toi et une distance infinie devant, et cela ne te choque pas. Avec le temps nous sommes juste incapables de comprendre qu'il ne puisse pas avoir de commencement et c'est là sa force. Pour que quelque-chose déclenche l'arrivée du temps il faudrait que cette chose soit dans le temps, donc il y a nécessairement toujours eu le temps : c'est si inconcevable que le temps n'existe peut-être pas. En effet imaginez que nous soyons au fond d'une illusion qui viserait à m'imposer le réel en m'y faisant croire pleinement : le temps serait une illusion créée par l'apparent changement des choses. Mais ne faut-il pas le temps pour vivre cette illusion ? Peut-être y a-t-il dans l'arrière-monde dans lequel m'est imposée cette illusion une forme de temps que dans cet environnement je suis incapable d'imaginer. Ou alors on est dans du Inception à une infinité de niveaux et le temps est d'autant plus dilaté qu'on remonte les niveaux, jusqu'à tendre vers l'instant infini (paradoxe). Je délire loin là

Ajouté le 28/06/2014 à 01:38 :
Dark Storm j'ai lu ton pavé.
Je suis d'accord avec toi sur les reproches que tu fais aux équivalences avancées précédemment un peu rapidement, mais je réfute l'idée d'assimiler le temps à la 4ème dimension spatiale. Si le temps était une dimension spatiale on pourrait projeter e 3D des représentations du réel prenant en compte temps et espace, or tout ce qu'on peut faire c'est représenter le monde à un instant t fixé. Les lois spatiales ne s'appliquent pas au temps.
En suivant ta logique le m^4 est une unité de durée
Dark stormEn ligneMembre d'honneurPoints: 10937 Défis: 176 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 01:53 | #


Je ne sais pas si t'as lu jusqu'au bout mon approche du temps comme dimension, mais je n'en fait pas une dimension physique : ce n'est pas la 4eme dimension, loin de là.

Louloux a écrit :
Dark Storm, tu as tout faux : lorsque tu te places dans l'espace il y a une distance infinie derrière toi et une distance infinie devant, et cela ne te choque pas.

Parce que le repère est centré. Or le temps ne l'est pas, tu l'as dit toi même :
Louloux a écrit :
or le temps est soumis à une direction, un sens et un déroulement uniques

Un sens et une direction : il ne manque que l'origine et on a un vecteur
Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
LoulouxHors ligneAncien administrateurPoints: 7035 Défis: 61 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 01:59 | #


Dark storm a écrit :
Le temps est donc un élément de l'Univers, nous pourrions le qualifier de 4ème dimension. Or, nous le savons, il existe une infinité de dimensions géométriques, le plus dur étant de se les représenter en 1D, 2D, voire 3D, même si la récursivité nous aide grandement pour cela.

Dark storm a écrit :
mais je n'en fait pas une dimension physique : ce n'est pas la 4eme dimension, loin de là.
Dark stormEn ligneMembre d'honneurPoints: 10937 Défis: 176 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 02:01 | #


Moi a écrit :
nous pourrions le qualifier

Moi a écrit :
Je qualifiai donc le temps de dimension 0, puisqu'il est commun à chacune des dimensions géométriques, mais ne se comporte pas de la même manière.

Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
LoulouxHors ligneAncien administrateurPoints: 7035 Défis: 61 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 02:07 | #


La dimension 0 est le spatiale, c'est le point unique
Dark stormEn ligneMembre d'honneurPoints: 10937 Défis: 176 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 02:10 | #


Un point unique n'est soumis qu'au temps. Pour repérer un point sur une droite, il te faudrait un point d'abcisse 0 à l'instant 0, puis exprimer l'un et l'autre. Un point unique n'a besoin que d'un repère temporel (temps propre).
C'est comme ça que je vois les choses.
Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
Pages : 1, 2, 3, 4, 5Suivante

Planète Casio v42 © créé par Neuronix et Muelsaco 2004 - 2020 | Il y a 64 connectés | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | Licences et remerciements

Planète Casio est un site communautaire non affilié à Casio. Toute reproduction de Planète Casio, même partielle, est interdite.
Les programmes et autres publications présentes sur Planète Casio restent la propriété de leurs auteurs et peuvent être soumis à des licences ou copyrights.
CASIO est une marque déposée par CASIO Computer Co., Ltd