Forum Casio - Discussions


Index du Forum » Discussions » Philosophie, Temps et expression de la réalité objective
LephenixnoirHors ligneAdministrateurPoints: 14385 Défis: 136 Message

Philosophie, Temps et expression de la réalité objective

Posté le 27/06/2014 21:50

Voilà, j'ouvre ce topic parce que les discussion sur la philosophie c'est bien, mais dans un topic c'est mieux que sur le chat.

Le sujet parlait du Temps, et je voulais parler de la nature du Temps. Essayer de déterminer ce que ça pouvait être en raisonnant un peu mathématiquement. Alors demandons-nous : « Qu'est-ce qui caractérise le Temps ? ». Comme l'a fait remarquer un administrateur, « on ne peut pas représenter le mouvement sans Temps ».

Et là on touche un point intéressant. Sans Temps, pas de mouvement, don s'il y a du mouvement, c'est que le Temps s'écoule -- on a alors "mouvement → Temps". Mais maintenant, imaginons que tout l'Univers est arrêté, que pas la moindre particule bouge, peut-on dire que le Temps s'écoule alors que tout est figé ? Si on s'en tient à une vision intuitionniste du Temps, il semble que non. Si rien ne bouge, alors on ne peut pas dire que le Temps s'écoule. Mais alors s'il y a du temps, c'est qu'il y a du mouvement ! Ce qui s'écrit "Temps → mouvement", d'où l'équivalence "Temps ←→ mouvement".

Mais alors par transitivité, tout ce qui sera équivalent au mouvement sera donc équivalent au Temps. Bon... qu'est-ce que le mouvement ? Le mouvement, c'est un déplacement de particules dans l'espace physique. C'est un peu incertain, mais un peut faire un parallèle entre mouvement et chaleur. Un mouvement nécessite de l'énergie qui se manifeste souvent sous forme de chaleur. Et si "chaleur ←→ mouvement", alors "Temps ←→ chaleur".

Et si ça vous paraît bancal, observez la troisième loi de la thermodynamique : "L'entropie d'un système est nulle au zéro absolu". Donc sans chaleur, pas d'entropie, pas de mouvement...

Et enfin, "qu'est-ce que la chaleur ?". Juste de l'énergie. Donc le Temps pourrait être dû à la présence d'énergie... pourrait être une forme présence d'énergie. Et vous retrouvez ici la justification de mon lien entre mouvement et chaleur, puisque de toute évidence, le mouvement est engendré par de l'énergie, et produit de l'énergie. Je comprends bien que l'argumentation est pauvre mais ça me semble se tenir.



Pages : Précédente1, 2, 3, 4, 5Suivante
Dark stormHors ligneMembre d'honneurPoints: 10766 Défis: 174 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 02:10 | #


Un point unique n'est soumis qu'au temps. Pour repérer un point sur une droite, il te faudrait un point d'abcisse 0 à l'instant 0, puis exprimer l'un et l'autre. Un point unique n'a besoin que d'un repère temporel (temps propre).
C'est comme ça que je vois les choses.
Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
Páranÿe quetë Quendya
LoulouxHors ligneAncien administrateurPoints: 7035 Défis: 61 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 02:14 | #


Oui mais la dimension temporelle n'est pas pour autant confondue avec le dimension 0. En dimension 0 tout point à pour coordonnée la constante 0 et en plus la dimension temporelle.
Et qu'on raisonne en 0D, 1D, 2D, 3D, voir plus, il faut prendre en compte une variable temporelle pu fixer à un instant donné.
LegolasHors ligneAncien rédacteurPoints: 3266 Défis: 104 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 08:52 | #


Il y a plein de pavés, ce n'est plus un topic, c'est un trottoir de mai 68 !
Mes programmes
Cacher les programmes
Mes défis
Cacher les défis



Xavier59En ligneMembre de CreativeCalcPoints: 1337 Défis: 12 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 09:14 | #


Le Temps. Quel thème sujet de controverse. Quant à moi, je ne vais pas essayer de faire un pavé, mais déjà de ne pas faire de faute d'orthographe ...
Ma théorie sur le temps, est tel qu'elle est actuellement, et d'après moi, c'est la plus plausible des théories. A quoi bon trouver toutes ces théories farfellut ! Prenons un exemple de base, on dit que le rtemps passe plus vite quand on s'amuse... Mais, croyez vous que, quand Dieu a créer le monde, qu'il ai dit "Que le temps passe plus vite quand on s'amuse, et que le temps soit plus long quand on s'ennuie." Non, et pour preuve, ce n'est absolument pas le cas, et il est clair que ce ne sera même jamais le cas. Le Temps comme vous dites, mais moi, je dirais plutôt le temps, est un mouvement rectiligne uniforme et ne s'étire pas en accordeon. Non, jusqu'à nos jours, les mécanismes de nos montre, de nos horloges, de notre smartphone ou de notre calculatrice casio ne s'accélère pas quand on s'ennuie. Mais alors, et-tu l'a dis toi même, pourquoi le temps semble t-il plus long quand on s'amuse ? Tout d'abord regarder bien les mots que j'ai employé ici, "semble" . Nous , êtres humains, avons cette impression puisqu'en réalité nous ne pensons pas beaucoup. Ma théorie est donc que le temps est toujours pareil, mais plus on réfléchis, plus le temps semble long. Alors si vous travaillez et que vous vous ennuyeux, agissez au lieu de réfléchir !
PositonHors ligneRédacteurPoints: 2396 Défis: 57 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:30 | #


Pour ma part je vais enfin inclure le pavé que je désirais pondre.

D'après Einstein donc, le temps ralentit quand la vitesse augmente.
Première question, qu'est-ce que la vitesse ? On sait que vitesse=distance/durée
Mais alors que signifient durée et distance ?

Par définition, la distance est une façon de mesurer le mouvement. Or, nous pouvons relier à peu près de la même façon la durée et le temps.
Nous avons une relation de causalité :
temps -> durée
mouvement -> distance

Je vais désormais reprendre l'équivalence de Lephenixnoir en considérant dans un premier temps qu'elle est vraie, et si j'aboutis à une faille dans mon raisonnement, j'aurai démontré par l'absurde qu'elle est fausse.
En considérant que temps <> mouvement, nous pouvons en déduire que durée <> distance.
Nous avons donc deux nouvelles égalités :
vitesse = durée/durée
vitesse = distance/distance

Ce qui permet de définir la vitesse comme un nombre sans unités. Néanmoins j'ai l'impression depuis quelques lignes de m'égarer dans une impasse.

Si j'en reviens à la formule initiale, il y a deux possibilités pour augmenter la vitesse :
augmenter la distance
réduire la durée
Or, si on reprend la relation durée<>distance, il se trouve que quoique l'on fasse, soit on augmente la durée, soit on la réduit. De même pour la distance. C'est paradoxal...

Mais passons outre cette incongruité et restreignons-nous à une approche plus habituelle. Si nous réduisons la durée, pouvons-nous considérer que cela a un impact sur le temps ? "Peut-être bien" me dirait-on, car à ce moment-là, vous, conducteur du véhicule auquel vous avez donné une accélération, avez vécu moins de temps lors du parcours d'une certaine distance. Malheureusement, il semblerait que cette approche sonne comme un évidence pour tout le monde, et que cela ne suffise pas à ralentir le temps. En effet, si nous nous limitons à ça, vous n'aurez pas forcément plus rajeuni que le conducteur à côté qui roule moins vite que vous.
Il faudrait donc considérer que la duré à une influence sur le temps lui-même. Mais comment aborder cette hypothèse ?... je doit être en train de coincer, et je pense que je compléterai ce pavé lorsque j'aurai réorganisé mes idées.
<<< Si jusque là vous aviez cru que mon pseudo est "Position", il est encore temps de regarder à gauche

Ça m'énerve les gens qui ne finissent pas leurs
EltoredoHors ligneModérateurPoints: 4291 Défis: 35 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:38 | #


Positon, je ne pense pas qu'en augmentant la durée de trajet, on rajeunisse plus, il faudrait en débattre
La procrastination est une vertu. (voir ma description pour comprendre mon raisonnement)
Drakalex007Hors ligneMembrePoints: 608 Défis: 0 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:44 | #


Bon à moi de poster un pavé ultra long et super philosophique à ce sujet traitant d'une autre signification du temps, je sais pas si vous aurez le courage de tout lire :
Cliquez pour découvrir
Cliquez pour recouvrir
Le temps c'est de l'argent.

Jouez dès maintenant à Jetpack Joyride sur votre calculatrice !
Pour les curieux
Cliquer pour enrouler
Un très bon Monopoly : Monopoly 2.0 !
Vous aimez Minecraft ? Venez voir ma chaîne ! (même si je fais plus de vidéos dessus)
LephenixnoirHors ligneAdministrateurPoints: 14385 Défis: 136 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:46 | #


Avant de commencer à contredire tous vos pavés un à un ( ), je vais commencer par préciser que nous n'avons pas travaillé avec le même point de vue. Il est relativement évident que vous n'avez pas vu les choses comme j'ai tenté de les vous faire voir dans mon pavé originel. Je vais ici disserter linéairement toutes vos réponses, c'est pourquoi je vous conseille de parcourir en même temps les réponses du topic.



Louloux, tu dis que sans le Temps il n'y a ni progrès ni technologie, mais tu sembles oublier que le Temps est également à l'origine du sympathique phénomène physique appelé entropie qui dit que les choses évoluent de l'ordre vers le désordre (par exemple, les équations de Boltzmann permettent de calculer l'entropie d'un gaz à un instant donné). D'après les lois qui régissent ce phénomène, si le Temps s'écoule -- et que la température n'est pas au zéro absolu, on l'admettra pour l'instant --, alors l'entropie d'un système est non nulle ; or l'entropie décrivant l'ordre spatial des particules, cela implique que les particules soient en mouvement. L'existence d'un cours du Temps implique donc par le phénomène de l'entropie l'existence d'un mouvement, ce que vous niiez tout à l'heure.

Ensuite, tu dis que sans Temps il n'y aurait pas de questionnement, je pense que cela n'a pas le moindre sens du point de vue où je me trouve ; ne pensez pas que le Temps humain soit le seul moteur de tout le questionnement. Ici, je pars dans de la philosophie, mais le questionnement de l'humain découle naturellement de sa réflexion, et qui ne réfléchit pas ne se questionne pas. Pour justifier logiquement cette réflexion, je vais soulever un quiproquo. Lorsque tu parles d'échapper au Temps, tu dis : "Ainsi, en imaginant une situation hors du temps, il n'y aurait pas de questionnement ni même de réflexion, et on pourrait penser qu'il n'y aurait pas de mouvement [...]". Voilà qui démontre que je me suis mal exprimé, créeant le quiproquo ; quand je parle d'échapper au Temps, je parle d'échapper aux effets du Temps. Car il y a deux choses à considérer ici ; d'une part, le fait de ne pas subir les effets du Temps -- l'exemple le plus simple est le cas de la personne qui ne vieillit pas, devenant ainsi immortelle au yeux du Temps --, et le fait de parcourir le Temps. Je reviendrai sur le deuxième point plus tard.

Plus tard, tu affirmes : "Premièrement, si le mouvement nécessite le temps, le temps ne nécessite aucun mouvement.". Je pense avoir rapporté sans plus faire appel à votre bon sens, mais seulement en m'appuyant sur la théorie de l'entropie que s'il y a du Temps, il y a du mouvement. Cette proposition directe peut s'écrire Temps → mouvement. Comme chacun sait, si la propriété directe est vraie, alors sa contraposée l'est aussi, ainsi !mouvement → !Temps. Et si sans mouvement il n'y a pas de Temps, alors le Temps nécessite le mouvement -- et cette affirmation découle directement de la théorie physique de l'entropie. C'est ainsi en m'appuyant sur des théories logiques que les rationnels défendront que je compte mener mon raisonnement à bout. Pour reprendre, je viens donc de "réparer" la faille que tu avais décelée dans mon raisonnement originel, ce qui le rétablit pour l'instant -- je vais faire cela tout le long de ce pavé ; montrer que ce que vous dites n'est pas en mesure de prouver que ma théorie est fausse.

"On peut concevoir le temps sans qu'aucun mouvement n'y soit relatif, simplement ce temps ne pourrait nullement être perçu ni avoir de sens ou d'impact sur quoi que ce soit." Cette affirmation est mise à mal par la théorie de l'entropie, qui indique le Temps ne peut exister sans produire de mouvement.

Plus loin : "L'absence de temps est compatible avec un mouvement perpétuel [...]" Là, il n'y a que toi que j'ai besoin de citer, toi qui un peu plus haut disais : "le mouvement nécessite le temps [...]" Je regrette, mais là tu te contredis gravement. C'est quand même bête que ton affirmation destinée à controverser ma théorie se trouve mise à mal par ce sur quoi elle est basée. Et puis, tu te contredis de nouveau immédiatement ensuite : "Qu'est ce qui permet d'affirmer alors que le temps a avancé, ou reculé, puisque cet état fondamental est le même à cet instant, et celui d'avant, et celui d'après." Tu viens d'introduire juste au-dessus que le mouvement perpétuel était compatible avec l'absence de Temps, et déjà tu demandes comment affirmer que ce dernier a "avancé"... là se trouve -- à mon humble avis -- la faille de ton raisonnement, en effet il est impossible de répondre à ta question, mais cela n'aurait de toute manière aucune sens puisque ta question en est elle-même dénuée !

Ensuite... "[...] bref, mourir vous permet de sortir du temps. A condition de ne plus vouloir y rentrer [...]" Qu'en sais-tu ? Et la réincarnation ? Je trouve cette affirmation bien trop brute et affirmée car elle n'est soutenue par aucun argument, mais je ne la discuterai pas ici car je souhaite rester dans un cadre "scientifique", car celui-ci ne peut être remis en cause.

"Comment lui échapper alors ? [...] en réalisant avant lui ce que le temps doit réaliser, on accomplit le temps en moins de temps, donc on prend le dessus" Là, il me semble que tu te perds dans la définition du Temps ; celui-ci n'a rien à accomplir. Celui qui a à accomplir c'est le destin -- ce qui est très différent car cela exclut que ton argument puisse avoir une influence dans le débat sur le Temps. Par ailleurs, je ne suis pas d'accord avec l'affirmation, car le destin est intemporel, et si on accomplit ce qu'il nous dicte d'accomplir, on ne fait que se soumettre toujours plus à son emprise. Non, à mon avis le seul moyen d'y échapper est d'en prendre connaissance -- mais cela est un autre débat, je vous prierai de ne pas ouvrir sur celui-ci pour l'instant, sans quoi nous ne viendrons jamais à bout de la question du Temps.

Plus loin, tu affirmes que : "Si le temps est bien une dimension, ce n'est pas une dimension spatiale." Cela est très discutable, rien ne nous empêche de représenter notre déplacement dans le Temps par un vecteur ; cela est même en accord avec le problème de la vitesse de la lumière, car d'après Einstein, "plus il y a de déplacement dans l'espace, moins il y a de déplacement dans le Temps". Pour montrer que cette affirmation est compatible avec la représentation du Temps comme une dimension spatiale, je vais utiliser une relation de récurrence sur les différentes dimensions de l'espace. Prenons une particule qui se déplace, toujours à vitesse constante -- ce qui est notre cas, car en y réfléchissant une seconde c'est à la base de la relation entre mouvement dans l'espace et mouvement dans le Temps établie par Einstein --, dans la première dimensions -- la droite. Nous allons évaluer sa vitesse très simplement, disons qu'il se déplace à une unité par seconde, que nous noterons 1u -- ici, u est bien une unité de vitesse et non de distance. Maintenant élargissons son esace tout en le laissant avancer pour passer à la deuxième dimension. Si le véhicule change maintenant de direction et se déplace dans les deux à la fois, sa vitesse relative sur l'axe de la première dimension sera réduite par le produit scalaire ; donc, si un véhicule se déplaçant de manière absolue à une vitesse constante dans l'espace augmente le nombre de dimensions dans lesquelles il se déplace, alors la moyenne des vitesses de déplacement dans chacune des dimensions va diminuer. Cela est également vrai, toujours par le produit scalaire, si on passe de deux à trois dimensions. Et cela est exactement la relation affirmée par Einstein concernant la relativité des vitesses de déplacement dans l'espace et dans le Temps, car "plus il y a de déplacement dans l'espace, moins il y a de déplacement dans le Temps". Et encore mieux : si le déplacement dans l'espace atteint sa valeur maximale -- la célérité --, alors le déplacement dans le Temps est nul. De même, si le déplacement dans l'espace est nul, alors le déplacement dans le Temps est maximal -- bien que nous le sentions pas. D'ici, j'ai démontré que le Temps avait le même comportement qu'une dimension de l'espace, quelle que soit le futile numéro qu'on lui attribue.

En continuant à te lire, je vois :"De plus, et c'est là le plus grand argument : On peut considérer une infinité de repères spatiaux [...], or le temps est soumis à une direction, un sens et un déroulement uniques." Et cela est balayé par une seule est unique affirmation scientifique, qui est l'antimatière elle-même. De plus, je trouve bien arrogant de placer sans justification que le Temps est unidimensionnel. Ben oui, qu'est-ce que vous en savez ?



Je continue ainsi à parcourir les messages, et tombe sur celui de Positon qui dit "qu'il faudrait mettre ce raisonnement logique en relation avec la théorie de la relativité d'Einstein qui stipule que le temps ralentit lorsque la vitesse augmente", et que "ce serait sûrement très intéressant". Et bien c'est chose faite, j'espère que ça t'aura intéressé.



Puis le message de Drac0300, qui propose que "le temps est une dimension comme les tous que nous connaissons, à la différence près qu'elle ne s'étire que dans un sens". De nouveau comme à Louloux, je te répondrai que l'antimatière remonte le cours du Temps ayant une masse négative donc une énergie négative, d'après la relation si connue d'Einstein.

"[...] Tu proposes un temps relatif : il dépend de l'énergie ce qui voudrait dire que le temps ne s'écoule pas pareillement partout". Cela n'est pas précisément ce que j'ai dit. Comme je l'ai défini plus haut, d'après ma théorie -- basée sur des faits scientifiques je le rappelle --, le Temps s'écoule surtout différement en fonction de la vitesse. C'est tout à fait différent, mais il reste une part du fond qui dit que le Temps n'est pas universel, et l'expérience l'a démontré, lorsqu'une horloge atomique partie en avion autour du monde ne donnait plus à son arrivée la même heure qu'un autre horloge automique avec laquelle elle était parfaitement synchronisée au décollage ; en fait, elle était en retard. Il me semble donc que ta première théorie est infirmée par l'expérience ; ou du moins, elle l'est si je l'ai bien comprise à travers ton message. Ton autre théorie, c'est la mienne, donc je ne vois pas plus que toi l'intérêt d'en disserter ici.



Silaxe, en supposant que tu t'adressais à moi plutôt qu'à Louloux -- dont je ne connais pas l'heure d'édition du message et qui de toute façon, a fait quelques sauts de lignes --, je ne peux que te répondre que non, et que des pavés comme ça sont minuscules par rapport à ce que j'ai pu écrire quelquefois -- quelque chose qui s'apparente bien plus à ce que je pense que tu as sous les yeux en ce moment.



Dans ton message Aragorn, je trouve l'exemple de la glace : "[...] comme il n'y a pas eu de mouvement, cela a permis aux molécules de se conserver [...] au-delà de la glace, la vie continue et le temps passe toujours donc temps ←/→ mouvement" Cette affirmation ne se trouve pas en travers de ma théorie, car elle est basée sur une mauvaise compréhension, le même quiproquo qui a animé une partie du message de Louloux ; en reprenant mes propos ci-dessus, ma théorie affirmerait que les particules piégées dans la glace n'ont pas subi l'influence du Temps, ce qui ne signifie pas pour autant que le Temps ne s'est pas écoulé. Encore une fois je me suis mal exprimé, et je vous prie de tenir compte que je ne parle que d'échapper aux effets du Temps et non pas au Temps lui-même. Cette mauvaise expression vient du fait que pour moi, le Temps n'existe que parce qu'il a un effet, et j'ai tendance a assimiler le Temps à ses effets.

Plus loin, je suis presque sidéré : "donc 0 * mouvement ←→ 0 * influence du temps et de même : 0 * mouvement ←→ 0 * influence du temps" Ce raisonnement est impossible, tu le bases toi-même en écrivant en toutes lettres que tu divises par zéro ! Il ne sert à rien de suivre un raisonnement scientifique si on ne respecte pas les lois scientifiques ; par conséquent, toute la suite de ton raisonnement est infirmée.

"Il reste donc la possibilité d'échapper au temps par le passé, mais cela impliquerait que nous ayons une vitesse supérieure à celle de la lumière [...]" Il s'agit là du dépassement des propos que j'ai tenus en terminant de disserter ceux de Louloux, et je suis parfaitement d'accord avec ce l'idée qui est contenue dans cette phrase. "Donc, il est impossible d'échapper au temps." Par ma mauvaise expression, tu termines sur une affirmation que je n'ai jamais discutée.



Au tour de Dark Storm, dont le pavé est plutôt très instructif. "[...] sans la théorie de la relativité restreinte [...] plus la vitesse d'un objet tend vers celle de la lumière dans le vide --la célérité (c)--, plus son temps propre "ralentit"." Là, tu t'emmêles les pinceaux ; lorsque ta vitesse atteint celle de la lumière, ton Temps propre d'annule, c'est-à-dire que tu ne te déplaces plus dans le Temps ; ton corps, comme toutes les particules qui ont cette vitesse, reste "figés" tant qu'il ne ralentit pas. En revanche, le principe de la cryogénie et du zéro absolu est différent. Déjà, il y a une faille dans ton raisonnement : "c'est pourtant l'inverse qui se produit [...]" Dans ton affirmation, la vitesse change et a une influence sur le Temps propre du corps, or je peux être à l'arrêt, que la température soit de 0 ou de 300 °F, ma vitesse est la même, donc il ne s'agit pas exactement de l'inverse mais d'un autre phénomène. Et pour cause ! Lorsqu'un milieu est à la température du zéro absolu, son Temps propre n'est pas ralenti, il est conservé. Seulement à cette température, le Temps n'a pas d'effet donc le milieu ne subit pas les effets du Temps. Le résultat est identique -- pas d'effet du Temps --, mais dans un cas on les subit mais il n'y a pas de Temps, dans l'autre il y a du Temps mais on n'en subit pas les effets. Attention donc, il s'agit de deux phénomènes différents, puisque l'une est caractérisé par une variation de vitesse et l'autre par une variation de température.

"Or, l'Univers étant en expansion, bien que tous tes objets apparaissent comme immobiles, il ne peuvent échapper à l'espace-temps qui se dilate." Ils ne sont pas immobiles. Et ils pourraient échapper au Temps si leur vitesse dans l'espace était suffisante. Je vais revenir à la fin du mon pavé sur un autre élément très troublant qui vient encore soutenir ma théorie. Plus loin : "Un atome au zéro absolu, et donc "sans temps", d'où, selon ta théorie, sans énergie, possède donc une énergie." Cette affirmation est mise en défaut par les explications que j'ai écrites un peu plus haut ; un atome au zéro absolu a une énergie, mais ne subit pas les assauts du Temps -- pour être précis, de sont Temps propre qui est le même quelle que soit sa température, tant que sa vitesse ne change pas. Et le Temps est un flux d'énergie, je n'ai pas dit que le Temps était la seule source d'énergie. Là se trouve encore un quiproquo basé sur une affirmation que j'ai mal détaillée. La matière est une forme d'énergie -- comme le démontre la formule que tu as citée --, mais ce n'est pas la seule.

"Je ne suis pas sûr d'avoir compris ton raisonnement, [...] si tu pouvais être un peu plus précis sur ton raisonnement, je t'en serai gré." Certainement, je ferai attention pour la suite.

"Je qualifierai donc le temps de dimension 0, puisqu'il est commun à chacune des dimensions géométriques, mais ne se comporte pas de la même manière". J'ai déjà opposé à Louloux mon raisonnement sur cette question plus haut, et je pense qu'il est possible de représenter le Temps comme une dimension géométrique, et nous humains sur des tapis roulants dans cette dimension. Cela n'est pas en opposition loin de là avec ma théorie originelle, car le tapis roulant est une parfaite représentation d'un flux d'énergie, et cela m'amène à la nature des dimensions géométriques et de l'espace, qui ne sont pas plus que le Temps autre chose que de l'énergie. J'entre ici dans un autre débat -- sur lequel je vous prierai de bien vouloir ne pas vous engager si nous voulons conclure sur celui de Temps. Sachez simplement que j'ai une théorie complète qui stipule que cet Univers n'est fondé que sur deux et deux seuls éléments basiques.



Je continue sur une autre réponse de Dark Storm. Tu dis que le Temps commence à l'instant 0, mais d'après les scientifiques le Big Bang ne serait que le début d'une phase d'expansion de notre Univers. Par conséquent, notre Univers serait constamment en train de s'étendre puis de se replier sur lui-même depuis toujours. À discuter.



Nouveau message de Louloux : "Dark Storm, tu as tout faux [...]" Je pense qu'il ne faut simplement pas être si radical car ta théorie pourrait être mise en défaut par la suite. "[...] le temps serait une illusion créée par l'apparent changement des choses." Ici tu abordes le thème de la réalité illusoire, de loin mon préféré -- qui soutient et qui est soutenu par celui du Temps --, et qui permet de justifier tout et surtout n'importe quoi. "Mais ne faut-il pas le temps pour vivre cette illusion ?" On dérive assez loin là, par rapport à nos discussion sur la nature du Temps, et même si on n'est pas encore tout à fait hors-sujet, je pense qu'on ne devrait pas approfondir la réflexion sur cette question. Il s'agit là de philosophie éthique, et cela étant très subjectif il n'y a aucun moyen d'en discuter objectivement, il est donc "vain" de tenter de s'accorder là-dessus. Je pense que non, mais je ne vais pas me justifier parce que vous auriez raison de ne pas être d'accord.

Plus loin : "Les lois spatiales ne s'appliquent pas au temps." Je t'ai démontré plus haut que si, à toi de revoir ce raisonnement. "En suivant ta logique le m^4 est une unité de durée" Et pourquoi pas ? s = nm^4, ça te dérangerait ? Je trouve cette réflexion -- bien qu'humoristique et en fin de message -- absurde car, comme vous le savez, depuis le début j'adopte un point de vue externe à l'humain en général, donc présenter s = nm^4 comme bête n'a aucun sens puisque c'est une norme fixée par des humains qui n'ont aucune connaissance de la réalité vraie, mais seulemenr d'une réalité illusoire. Je suis donc en complet désaccord avec le soulèvement ce cette absurdité basée sur des absurdités.



Ensuite, je continue sur une réponse de Dark Storm : "Un sens et une direction : il ne manque que l'origine et on a un vecteur." J'en ai parlé plus tôt, et je pense avoir établi un modèle basé sur des réalités uniquement physiques et mathématiques qui permet d'avoir un vecteur, et une origine, ainsi que deux directions infinies. Le même modèle qu'une dimension géométrique, en somme. Et voilà par ailleurs le meilleur moyen que nous, humains, avons de nous représenter la quatrième dimension ! Comme tu l'as souligné sur la chat, on ne peut représenter le mouvement sans Temps, et bien la meilleure manière pour nous de nous représenter la quatrième dimension est d'exprimer une longueur de cette dernière par une unité de Temps. Et cela n'en déplaise à Louloux, ça signifie dans notre modèle humain m^4 proportionnel à s. Si ça paraît absurde, c'est parce que m et s en eux-même sont dénués de sens, donc il ne faut pas se plaindre.



Louloux, tu dis : "La dimension 0 est le spatiale, c'est le point unique." Oublie un instant ce cadre humain, tu verras que donner un index à une dimension n'a pas forcément un sens direct, c'est avant tout une manière de s'exprimer. Et puis justement, Dark Storm a parfaitement raison de faire l'analogie du Temps avec la dimension 0 : le Temps, c'est ce qui permet d'avoir plusieurs configurations dans la dimension 0.



Xavier59, tu te poses exactement dans le point de vue que j'évite, car il nous empêche je pense d'être objectif -- "on s'amuese", "on s'ennuie". Néanmoins, il me semble intéressant de considérer ton point de vue, car tu penses que plus on réfléchit, puis le Temps passe lentement. Je viens de passer plusieurs heures à écrire ce pavé, pourtant je ne les ai pas vu passer alors que je ne fais que réfléchir. Ton point de vue est donc facile à contredire avec un exemple personel, ce qui est malheureux mais ne me surprend pas -- c'est souvent ce qui se passe avec les point de vue subjectifs.



Enfin, au tour de Positon : "On sait que vitesse = distance / durée". Je ne suis pas d'accord. Il existe une autre manière de définir la vitesse, qui serait plutôt vitesse = n*énergie. Cette autre formule permet de faire coïncider le raisonnement, et la paradoxe disparaît. Plus loin : "En effet, si nous nous limitons à ça, vous n'aurez pas forcément plus rajeuni que le conducteur à côté qui roule moins vite que vous." Mais si le conducteur a côté a roulé moins vite que nous, alors scientifiquement, il aura plus subi l'influence du Temps et aura donc plus vieilli -- mais cela est tellement infime que nous ne pouvons le voir. Donc il y a un paradoxe dans tes affirmations...
Drakalex007Hors ligneMembrePoints: 608 Défis: 0 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:47 | #


Je suis tout à fait d'accord avec toi lephe.

Un peu hors-sujet, mais plutôt détaillé. Mais comme je ne suis pas trop d'accord avec vous, je vais vous mettre 0.5/20 pour l'espace mémoire du serveur.
Jouez dès maintenant à Jetpack Joyride sur votre calculatrice !
Pour les curieux
Cliquer pour enrouler
Un très bon Monopoly : Monopoly 2.0 !
Vous aimez Minecraft ? Venez voir ma chaîne ! (même si je fais plus de vidéos dessus)
Dark stormHors ligneMembre d'honneurPoints: 10766 Défis: 174 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:49 | #


3700 mots, tu reprends la première position
Bon, c'est pas tout mais j'ai un message à lire
Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
Páranÿe quetë Quendya
IntelligideHors ligneMembre de CreativeCalcPoints: 46 Défis: 5 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:50 | #


lephen a écrit :
Le mouvement, c'est un déplacement de particules dans l'espace physique


je dirais plûtot un corps car une particule est
libre de PC a écrit :
portion de matière suffisamment petite pour pouvoir être considérée comme ponctuelle
LephenixnoirHors ligneAdministrateurPoints: 14385 Défis: 136 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:52 | #


LePhenixNoir a écrit :
Le mouvement, c'est un déplacement de particules dans l'espace physique

De quoi est fait un corps, sinon de particules ?
IntelligideHors ligneMembre de CreativeCalcPoints: 46 Défis: 5 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:54 | #


oui, mais c'est pas un déplacement de particules, mais un déplacement d'un ensemble de particules coordonnées
LephenixnoirHors ligneAdministrateurPoints: 14385 Défis: 136 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:58 | #


Et alors ? Le déplacement d'un ensemble de particules coordonnées est un cas particulier du déplacement de particules.
Inutile d'aller plus loin, on ne va pas s'embêter avec des mots.
IntelligideHors ligneMembre de CreativeCalcPoints: 46 Défis: 5 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 11:59 | #


quelques pistes de réflexions
-Peut-on mesurer le Temps?
-Existe-t-il plusieurs Temps?
LephenixnoirHors ligneAdministrateurPoints: 14385 Défis: 136 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 12:01 | #


La première piste est subjective et relative, et la seconde a déjà été traitée (encore une fois, si tu lisais mon message...).

Ajouté le 28/06/2014 à 12:01 :
Au fait, j'ai dit dans mon pavé que j'allais donner à la fin mon avis sur une question, mais je ne l'ai pas fait... ><
Dark stormHors ligneMembre d'honneurPoints: 10766 Défis: 174 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 12:03 | #


LePhenix a écrit :
Au tour de Dark Storm, donc le pavé est plutôt très instructif.

Je suis flatté

Je vois que nos points de vue se recoupent par endroits, je te remercie d'avoir été plus clair dans tes explications
Je vais potasser tout ça, et j'espère vous pondre une réponse pour ce soir ou demain.
Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
Páranÿe quetë Quendya
IntelligideHors ligneMembre de CreativeCalcPoints: 46 Défis: 5 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 12:03 | #


-Existe-t-il plusieurs Temps?

Tu ne parles pas des cas généraux du Temps càd le Temps linéaire, le plus connu, représentée par un courbe généalogique, et le Temps cyclique.
LephenixnoirHors ligneAdministrateurPoints: 14385 Défis: 136 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 12:06 | #


Je n'étale pas la théorie mathématique, mais je fais référence à plusieurs endroits à un Temps linéaire à deux directions, et non une, et à un Temps multidimensionnel.

J'ai retrouvé le morceau qui me manquait, c'est sur le dépassement de la vitesse de la lumière, les implosions et l'antimatière.
IntelligideHors ligneMembre de CreativeCalcPoints: 46 Défis: 5 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 12:08 | #


Lephenixnoir a écrit :
un Temps linéaire à deux directions, et non une, et à un Temps multidimensionnel.


et le Temps cyclique, celui de l'habitude, du jour et de la nuit etc...
LephenixnoirHors ligneAdministrateurPoints: 14385 Défis: 136 Message

Citer : Posté le 28/06/2014 12:10 | #


Eh bien, si tu penses qu'on a mal traité ces sujets, je t'invite à le faire -- c'est ton hypothèse après tout...
Pages : Précédente1, 2, 3, 4, 5Suivante

Planète Casio v42 © créé par Neuronix et Muelsaco 2004 - 2019 | Il y a 54 connectés | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | Licences et remerciements

Planète Casio est un site communautaire non affilié à Casio. Toute reproduction de Planète Casio, même partielle, est interdite.
Les programmes et autres publications présentes sur Planète Casio restent la propriété de leurs auteurs et peuvent être soumis à des licences ou copyrights.
CASIO est une marque déposée par CASIO Computer Co., Ltd