Forums Casio - Actualités

Index du Forum > Actualités > Le mode examen rendu obligatoire lors du Bac ?
Dark storm
Hors ligne
Administrateur
Points: 10319
Défis: 174
Message
Posté le 28/01/2015 21:35

Le mode examen rendu obligatoire lors du Bac ? :

Nous avions des doutes, mais c'est désormais une évidence : le ministère de l'Éducation Nationale a décidé de mettre à jour la circulaire destinée à réglementer l'usage de la calculatrice lors des examens d'État. C'est pour cela que le « mode examen » a fait son apparition sur les nouveaux modèles Texas Instruments, et sans doute sur la prochaine gamme de Casio, dont nous attendons en ce moment même des informations. C'est donc un changement radical qui est attendu dans les années à venir.

Le texte n'a pas été officiellement publié, mais nous avons déduit des nouvelles fonctions des TI-83 Premium CE que les étudiants devront disposer d'un modèle dont une partie des fonctionnalités, avec entre autres l'accès aux programmes ajoutés, seront bridées lors des examens, et possédant une diode lumineuse permettant aux surveillants de vérifier le bon fonctionnement de ce « mode examen ». Selon nos sources, le texte de loi prévoit l'application de cette mesure pour la session du Bac 2018.

Ce texte est donc destiné à lutter contre l'utilisation d'anti-sèches, qu'elles soient personnelles, venant de son entourage, ou téléchargées sur Internet sur des sites comme le notre.

Malheureusement, bien que cette réforme paraisse être nécessaire, nous avons évoqué nombre d'arguments qui nous font penser que l'application de cette mesure va droit à l'encontre de la sacro-sainte « égalité des chances » tant défendue par notre gouvernement, ainsi que des principes les plus fondamentaux de notre pays.

Premièrement, interdire les applications installées par l'utilisateur n'est en aucun cas une bonne idée : les différents modèles de calculatrices vendus par les trois principales marques ne sont pas tous sur un pied d'égalité : certains sont plus performant que d'autres, disposent de calcul formel, de tableurs, tandis que le reste n'en a pas. Or, les programmes développés librement et gratuitement par nos communautés permettent d'homogénéiser ces capacités. Les bannir, c'est revenir à détruire l'égalité entre les candidats, favoriser ceux qui ont les moyens financiers de s'acheter une calculatrice haut de gamme, et remplacer une inégalité par une autre. Nos confrères de TI-Planet ont établi une liste assez exhaustive des différences de fonctionnalités entre les modèles, que nous vous invitons à lire (1).

Deuxièmement, il est tout de même contradictoire de motiver les élèves à progresser en algorithmique en créant des programmes personnels sur leur calculatrice si ils ne peuvent pas les utiliser le jour de l'examen. Les nouveaux contenus devront donc être adaptés en conséquence, et cela rentrera dans le coût financier de la mesure, point qui sera abordé plus loin dans cet article. C'est donc un problème pédagogique majeur qui apparait avec cette réforme.

Troisièmement, cette mesure donne légalement le monopole logiciel aux constructeurs de calculatrices, qui à ce titre auront le droit d'inclure, ou de ne pas inclure, ce qu'ils veulent dans leurs modèles. Si ils n'ont pas envie d'inclure un module dont les programmes ont besoin, plus personne ne sera en mesure de les proposer à leur place. De même, qui peut affirmer que dans quelques années un fabriquant ne décide pas de vendre à un prix exorbitant un modèle possédant des cours disponibles même en mode examen ? Ainsi, les calculatrices HP-Prime intègrent nativement le moteur de calcul formel GIAC grâce à un partenariat avec son auteur, alors que sur les TI-Nspire non CAS, le port créé par l'auteur lui-même serait supprimé. Il explique ses craintes dans un article sur son site web (2). Nous espérons qu'un tel projet ne serve pas uniquement les intérêts financiers des parties en question, et que la communauté regroupée autour du logiciel libre se mobilisera.

Quatrièmement, un aspect non négligeable de cette réforme est son coût. En effet, le marché de l'occasion sera fermé, et le don familial rendu impossible. De même, il faudra former les surveillants à initialiser et désactiver le mode examen, investir dans du nouveau matériel, etc., le tout à la charge du contribuable. En période de crise, nous doutons qu'une telle mesure soit vraiment nécessaire. Tout cela pour renforcer la tendance oligopolistique du marché, et empêchant la création d'alternatives libres, telles que Librecalc (3).

Bien entendu, nous nous sommes nous-même penchés sur la question, et avons des solutions qui peuvent tout à fait convenir, sans les inconvénients cités ci-dessus. En voici une liste non exhaustive :

Il est tout à fait envisageable de créer un sujet comportant les questions de connaissances sur une feuille à part, délivrée au candidat la dernière heure de l'épreuve durant laquelle la calculatrice ne serait pas autorisée.
De même, nous pouvons faire comme en Australie, c'est à dire limiter la capacité de la mémoire de manière à empêcher l'enregistrement de gros documents de cours, tandis que les petits programmes permettant de rétablir l'égalité des moyens entre les candidats ne seraient pas restreints.
Aussi, une possibilité serait la création d'un label qui se verrait attribué aux programmes communautaires qui peuvent avoir autant de légitimité que les applications des fabricants : lors de l'épreuve, ces derniers seraient autorisés tandis que les programmes d'antisèches ne pourraient pas être exécutés.
Des solutions existent, il faut juste ouvrir les yeux et ne pas se borner à croire que l'unique solution pour régler le problème de la triche est d'interdire bêtement et méchamment l'intégralité des programmes utilisateurs.

Vous trouverez en annexe jointe la lettre que nous avons envoyés à la DGESCO (Direction Générale de l'Enseignement Scolaire)(4), dont la réponse nous a déçu, essentiellement à cause de la fermeture d'esprit dont a fait preuve notre interlocuteur. De même, nous pouvons nous interroger sur les préjugés que nous avons à propos de la triche : un ancien administrateur avait écrit un article à ce sujet (5), il est aujourd'hui de nouveau d'actualité.

Nous vous invitons donc à réagir à cet article dans les commentaires, et à en parler autour de vous. Bien que cela paraisse anodin, les futurs bacheliers pourraient bien être privés de leur droits à l'égalité des chances.

L'équipe de Planète Casio[/color]

Références et liens externes :

(1) TI-Planet : http://tiplanet.org/forum/viewtopic.php?f=62&t=15949
(2) Xcas : http://xcas.e.ujf-grenoble.fr/XCAS/viewtopic.php?f=22&t=1593
(3) Librecalc : http://www.librecalc.com/
(4) TI-Planet : http://tiplanet.org/modules/archives/download.php?id=147540
(5) Planète Casio : http://www.planet-casio.com/Fr/forums/lecture_sujet.php?id=10023

Mise à jour : voici d'autres articles concernant cette mesure :
(6) : Café Pédagogique : http://cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/04/03042015Article635636383742918010.aspx
(7) APMEP : http://www.apmep.fr/spip.php?page=message&id_forum=7788#forum7885
(8) Libération : http://www.liberation.fr/societe/2015/04/08/les-calculatrices-bientot-interdites-pour-eviter-la-triche-au-bac_1237135
(9) 20 Minutes : http://www.20minutes.fr/societe/1583771-20150410-baccalaureat-calculatrices-programmables-bannies-2018



Dark storm
Hors ligne
Administrateur
Points: 10319
Défis: 174
Message
Dernier message de la page précédente :Posté le 12/02/2018 08:56 |
Ou comme pour la première épreuve d'histoire de arts au collège, ne rien dire du tout et laisser chacun faire sa tambouille, avec les problèmes d'équité que ça engendre…
----------------------------------
Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
Páranÿe quetë Quendya



Pages: Précédente | 1, 2, 3, 4, 5

Critor
Hors ligne
Partenaire
Points: 771
Défis: 0
Message
Citer : Posté le 13/02/2018 18:57 | #
Pas encore officiel et donc définitif, mais ça va au-delà de la simple rumeur désormais.

Le même message est reçu dans les boîtes courriel professionnelles des enseignants ou chefs d'établissement selon les académies :
Chères collègues, chers collègues,

Nous avons eu la confirmation cet après midi: toutes les calculatrices seront autorisées cette année aux examens (dont le bac et le bts).

Nous vous mettons en copie ci après un extrait de la circulaire qui devrait vous être communiquée sous peu.

Nous sommes bien conscients que cette information arrive bien tardivement, mais les questions posées par la mise en œuvre du mode examen dès cette année posait de nombreux problèmes dans beaucoup d’établissements.
Précisons qu’il sagit d’un report d’un an, et non d’une annulation...

Nous attirons votre attention sur le dernier paragraphe de l’extrait ci après (en gras italique) à bien préciser à tous les élèves...

Les IA-IPR de mathématiques
Il a été décidé pour cette session d’une mesure transitoire en autorisant tous les modèles de calculatrices avec fonctionnement autonome.

Par conséquent, les sujets d’examens de la session 2018 pour lesquels la calculatrice est autorisée devront comporter sur la page de garde la mention suivante :

« L'usage de tout modèle de calculatrice, avec ou sans mode examen, est autorisé.».

Il est important de préciser aux candidats équipés d’une calculatrice avec mode examen, que celui-ci ne devra pas être activé pour les épreuves, ceci afin d’éviter toute rupture d’égalité entre les candidats concernant l’accès à la mémoire des calculatrices et aux données qu’elles contiennent.


Déjà confirmé par divers sources provenant des académies de Créteil, Montpellier, Orléans, Réunion et Rennes :
https://tiplanet.org/forum/viewtopic.php?t=21039&p=226812#p226812


On espère une confirmation nationale au Bulletin Officiel dès ce jeudi matin, même si nous sommes en période de vacances.
Dark storm
Hors ligne
Administrateur
Points: 10319
Défis: 174
Message
Citer : Posté le 13/02/2018 20:19 | #


Mais quelle bande de branquignolles… Sans dec' quoi, c'est pas faute d'avoir essayé de les prévenir… Et avec la réforme du lycée qui se prépare, ça sent le fist pour les 3 ou 4 générations qui auront du acheter un modèle mode examen pour pas grand chose…
----------------------------------
Finir est souvent bien plus difficile que commencer. — Jack Beauregard
Páranÿe quetë Quendya
Lephenixnoir
Hors ligne
Administrateur
Points: 11627
Défis: 136
Message
Citer : Posté le 13/02/2018 20:36 | #
Bien que la nouvelle me réjouisse au fond (enfin... si elle se confirme), je trouve cette ironie assez déplaisante à voir :

Il est important de préciser [...] que [le mode examen] ne devra pas être activé pour les épreuves, ceci afin d’éviter toute rupture d’égalité entre les candidats [...]
----------------------------------
Rise.
Critor
Hors ligne
Partenaire
Points: 771
Défis: 0
Message
Citer : Posté le 14/02/2018 12:24 | #
Je suis heureux de voir que l'égalité leur importe encore.
Mais vu que le mode examen a quand même failli s'appliquer cette année, Il faut croire que tout-le-monde n'a pas la même définition de l'égalité.

Pages: Précédente | 1, 2, 3, 4, 5

Index du Forum > Actualités > Le mode examen rendu obligatoire lors du Bac ?

Planète Casio v42 © créé par Neuronix et Muelsaco 2004 - 2018 | Il y a 44 connectés | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | Licences et remerciements

Planète Casio est un site communautaire indépendant, géré bénévolement et n'est donc pas affilié à Casio | Toute reproduction de Planète Casio, même partielle, est interdite
Les fichiers, programmes et autres publications présents sur Planète Casio restent la propriété de leurs auteurs respectifs et peuvent être soumis à des licences ou des copyrights.
CASIO est une marque déposée par CASIO Computer Co., Ltd